Comment jouer du kalimba ? : techniques et astuces

Le kalimba désigne un instrument à percussion assez simple dans son fonctionnement. Il se dote d’un support fait de bois ainsi que de plusieurs lames réalisées fréquemment en bambou. Parfois, on retrouve des modèles équipés de clavier métallique. D’autre part, les lamelles sont positionnées sur des traverses. La majorité du temps, les lames se positionnent sur une planchette au moyen d’un chevalet ou bien directement sur la caisse de résonance. En outre, sachez que le nombre de lamelles déterminera le nombre de notes auquel vous aurez accès. Toutefois, avant de commencer, il est important d’avoir quelque connaissances que nous allons voir ensemble désormais.

Pour en apprendre plus sur les kalimba rendez vous sur notre page d’accueil : Comparatif kalimba

kalimba bois marteau

Accorder pour bien utiliser l’instrument

Le kalimba désigne donc un instrument de percussion mélodique provenant d’Afrique. Comme vous avez certainement pu le voir, il se dote d’une caisse creuse réalisée en bois ou bien d’une table de résonance équipée de clés métalliques que l’on appelle également des dents, des lames, des lamelles ou encore des touches. Celles-ci sont positionnées sur le bois. Quand vous appuyez sur les dents métalliques au moyen de vos pouces, le bois réagit comme une caisse de résonance pour les clés et cela émet un son. Plus la lame est de petite taille, plus la tonalité sera élevée. Plus la lame est de longue taille, moins la tonalité sera élevée. Mais il peut arriver que votre lame sonne mal. Dans ce cas, il est important d’accorder votre instrument afin de produire un son de meilleure qualité sonore. D’ailleurs, il s’agit quasiment de la chose la plus pertinente que vous pouvez faire afin de conserver votre outil dans le meilleur état possible. Effectivement, il s’agit d’un point primordial pour la bonne santé de vos oreilles mais c’est également pertinent pour la vie de votre instrument. Si quelqu’un vous a déjà dit que l’accordage de cet instrument est optionnel, ne restez pas fixé sur cette idée. Tout objet nécessite un certain entretien, le kalimba ne fait pas exception à la règle.

Pour faire le bon choix : Comment choisir son kalimba ?

Comment jouer correctement de son kalimba ?

La méthode de jeu de cet instrument se montre assez simple. Il vous suffit de vous servir de vos deux pouces et puis même parfois l’index droit. Régulièrement, dans le feu de l’action, les musiciens mettent de côté leur index droit. Toutefois, pour apporter davantage de raffinement et de complexe à votre musique, ce doigt est indispensable. Pour commencer, sélectionnez le genre de piano à pouce dont vous avez envie. La tonalité de votre instrument ne présente pas beaucoup de pertinence. En revanche, le nombre de touches en a davantage, comme nous avons pu le voir plus haut. Davantage vous disposez de touches sur votre outil, plus cela sera compliqué de vous servir de votre équipement. Afin de jouer une note sur un kalimba, il vous faut appuyer sur l’une des lames métalliques au moyen de l’ongle de votre pouce en le faisant glisser. Vous avez aussi la possibilité de jouer deux notes adjacentes en même temps en cliquant sur deux lames avec le même pouce.

La méthode ne présente rien de difficile. Toutefois, quelques connaissances sont demandées afin de pouvoir évoluer dans son apprentissage. Pour commencer, apprenez l’échelle de base. Sur un kalimba doté de huit pouces, la plus longue des lames désigne la première note de la balance. La seconde note est directement à gauche de cette première tandis que la troisième se trouve sur sa droite. Puis les notes continuent de basculer sur la droite puis la gauche jusqu’à ce que vous atteignez la note supérieure à l’extrême gauche de votre kalimba. Amusez-vous à l’échelle de la note un à huit puis de huit à un encore. Afin de jouer des musiques, il arrive qu’une petite manuel de musique soit contenu dans votre colis. Si ce n’est pas la situation pour vous, vous trouverez tout ce qu’il vous faut sur le net. Mais dans toutes les situations, vous devrez réaliser l’apprentissage des partitions du moins avec les notes dont vous disposez. Sinon, vous avez toujours la possibilité de découvrir les ressources de votre instrument par vous-même. Apprenez à réaliser des mélodies à l’oreille ou bien écrivez-en vous-même. Vous êtes libre, un véritable atout de cet instrument !

kalimba notes

La technique afin de faire marcher le Kalimba

Par la suite, pour jouer des musiques, les professionnels saisissent l’instrument dans leurs mains, ils se servent de leurs pouces afin de faire vibrer les lames. Les autres extrémités des lames sont libres de manière à ce que les pouces puissent les frotter. Le professionnel dispose le kalimba devant sa poitrine ou bien sur ses genoux afin de le manipuler avec simplicité et pour bien entendu jouer de la musique. Les lames sont positionnées les unes à côtés des autres. A cause de cette juxtaposition, lorsqu’un pouce touche une lamelle, il advient qu’en même temps les lames jouxtant émettent également des vibrations. La tonalité de la musique produit appartient à une gamme qui peut être pentatonique ou diatonique. La note sera déterminée par rapport à celle-ci. La position de la chance change par rapport aux spécificités de l’instrument. De temps à autre, elle se situe au milieu de la partie antérieure du kalimba. Tandis que la caisse de résonance de certaines variantes se positionne derrière, sur la partie postérieure, de façon à ce que le professionnel se serve de ses doigts afin de l’obturer.

Pour un modèle au design typique : l’Avis du Kalimba ou Piano pouce Coconut

L’amplification du Kalimba

Désormais, les concepteurs produisent un équipement fortement utile afin d’améliorer le système de fonctionnement de votre instrument, il s’agit du kalimbox. Cette boîte s’utilise en terme d’amplificateur mais aussi de caisse de résonance. Dans ce but, il suffit de positionner l’instrument sur le couvercle de la boîte afin que le son émit passe au sein de la caisse de résonance. Pour un produit plus spécifié, cette boîte propose de concevoir un effet « Wawa » si peu que le professionnel ouvre et ferme mollement le couvercle lorsqu’il joue le son. D’autre part, cette boîte permet de sécuriser votre équipement envers les poussières mais également les chocs. En outre, le son de votre kalimba peut être amplifié en branchant un micro intégré sur votre équipement de sonorisation. En revanche, seulement s’il se dote de ce dispositif d’amplificateur comme le micro piezo céramique positionné sur la partie postérieure de la table d’harmonie. En ce qui concerne le branchement, il doit s’équiper d’un jack femelle de 6,35 millimètres.

kalimba